Imprimer cette page

Les 5 étapes de notre programme thérapeutique

Nous vous présentons ici la synthèse des différents thèmes et contenus des cinq étapes qui composent notre programme thérapeutique. Soulignons que ces cinq étapes sont d’une durée de cinq semaines chacune et que certaines étapes peuvent être prolongées de cinq semaines supplémentaires si les objectifs ne sont pas atteints.

1

ACCEPTATION

Cette étape a pour objectif d’accueillir le résidant dans son nouvel environnement et de l’intégrer progressivement dans sa démarche thérapeutique. Le résidant devra se familiariser avec les règles de fonctionnement et apprendre à respecter la vie de groupe. Pour y parvenir, l’accent est mis sur l’acquisition d’une bonne discipline personnelle. Au cours de cette étape qui se veut une période d’ambivalence pour les résidants, l’intervention est axée sur la satisfaction de leurs besoins physiques et psychologiques. Elle vise également la création d’une bonne dynamique de groupe favorisant un climat de sécurité et de confiance. Enfin, cette étape vise à susciter la motivation chez le résidant à s’investir dans sa démarche et à travailler l’acceptation de sa dépendance et de ses problématiques associées. Ainsi, la première étape s’inscrit comme le point de départ de la thérapie où le résidant fait le choix de se placer au centre de ses priorités.

Afin de faciliter l’intégration du résidant dans sa démarche thérapeutique et lui fournir les assises nécessaires à la poursuite de son cheminement, plusieurs notions thérapeutiques lui sont présentées telles que : le respect, l’affirmation, la dépendance affective, l’estime de soi, la résolution de conflits, etc.

 

1

LA CONNAISSANCE DE SOI

Cette étape a pour objectif premier d’accompagner le résidant dans la recherche de sa personnalité. Elle vise d’amener le résidant à découvrir ses habiletés, ses aptitudes, ses forces, ses difficultés, ses goûts, ses valeurs, etc. Placer au centre de sa propre démarche, le résidant est amené à identifier et établir un contact juste avec ses émotions, à prendre conscience de ses problèmes de communication et de ses difficultés interpersonnelles, à poser des actions afin d’augmenter son estime de soi, d’identifier ses principales idées déraisonnables et ses comportements nuisibles.

Ainsi afin d’aiguiller le résidant dans la découverte de son identité propre, des exercices visant l’ouverture émotive sont proposés. De plus, afin de susciter leur réflexion quant à la connaissance de soi, les thèmes suivants sont abordés : le développement d’une émotion, la maîtrise et la

rationalisation de l’émotion, la communication, la dépendance affective, l’estime de soi, la réalité thérapie, le comportement global, le triangle dramatique, etc.

 

3

LES COMPORTEMENTS

La troisième étape est d’abord et avant tout une étape d’action et de responsabilisation. En effet, durant ces 5 semaines, l’emphase est mise sur une reprise de la responsabilité du résidant sur ses idées, ses émotions et ses comportements. Ainsi, le résidant pourra, par le biais de la confrontation d’idée (technique reliée à l’approche émotivo-rationnelle), reprendre le pouvoir sur ses émotions, considérant que celles-ci ne découlent pas des situations, mais de ses idées. Quand il est devenu clair que la responsabilité de ses émotions lui revient, le résidant est en mesure de questionner ses agissements. Nous constatons alors que certains comportements qui sont utilisés pour répondre à ses besoins fondamentaux (reliés à l’approche de la réalité thérapie), bien qu’efficaces, apportent un lot d’effets secondaires indésirables et auraient avantage à être modifiés. En collaboration avec son intervenant, le résidant élaborera un plan d’action s’articulant autour de moyens concrets visant à cesser certains comportements nuisibles pour les remplacer par d’autres, plus responsables. Cette étape est ainsi une étape de défis personnels propice à l’augmentation de l’estime de soi, de la responsabilisation et de l’autonomie.

Les besoins fondamentaux de la réalité thérapie, les étapes du changement, les idées déraisonnables de l’approche émotivo-rationnelle, l’identification de moyens concrets sont autant de thèmes permettant l’atteinte des objectifs de cette étape.

 

4

LES SENTIMENTS

Cette étape est principalement axée sur l’introspection de l’état émotionnel de l’individu. En effet, au cours de cette étape, le résidant est invité à s’engager dans un voyage intérieur. Ce dernier est alors encouragé à partager les blessures affectives ayant ponctué son passé ainsi que les émotions qui y sont reliées. Cette étape vise également à amener le résidant à avoir un regard plus réaliste face à ses blessures afin qu’il puisse reprendre le pouvoir sur sa vie et ainsi développer son autonomie affective. Enfin, le résidant est amené à faire des liens entre ses idées, ses émotions et ses comportements afin de l’aider à briser son cycle d’assuétude.

Les principaux thèmes abordés au cours de cette étape sont : les mécanismes de défense et de protection, les attitudes d’ouverture et de fermeture, le cycle d’assuétude, la peur et l’anxiété, l’authenticité, la dépendance affective, le développement d’une relation saine, le pardon, etc. Plusieurs exercices émotifs sont également proposés afin de favoriser la libération de la charge émotive liée aux blessures affectives.

 

5

CONSOLIDATION DES ACQUIS

Cette étape, la dernière de la thérapie, a pour principal objectif de préparer le résidant à sa sortie. Pour y parvenir, le résidant devra élaborer un plan de vie réaliste répondant à ses besoins fondamentaux, autour duquel s’articuleront les différents ateliers de cette étape. La cinquième étape se veut également une étape de bilan des acquis thérapeutiques où le résidant est invité à faire le point quant à l’ensemble de son parcours thérapeutique.

Mentionnons qu’au terme de sa démarche thérapeutique, le résidant doit avoir développé une connaissance approfondie de ses forces et de ses difficultés. Il doit également être en mesure de faire des choix responsables afin d’agir sur son environnement dans l’intention que celui-ci soit favorable à son rétablissement. Enfin, le résidant est mis en action afin qu’il puisse identifier et mettre en place des stratégies de prévention de la rechute. Finalement, un accent particulier est mis quant à l’importance de développer un réseau social supportant.

Le matériel thérapeutique proposé pour atteindre les objectifs liés à cette étape est : stratégies d’adaptation précoce, refus des offres de consommation, adaptation aux envies de consommer, définitions de la réinsertion sociale et de ses services, atelier sur la gestion financière, atelier d’orientation, adaptation à l’ennui, le pouvoir de l’influence, définition des types de relations, spiritualité et rétablissement, questionnaire de confiance face à la consommation.

 

 

Le Rucher Centre de traitement des dépendances
4932, rue Pierre-Georges-Roy, C. P. 9
Saint-Augustin-de-Desmaures, QC
G3A 1V9 Canada
Tél. : 418 872-0110
Téléc. : 418 872-6099
www.centrelerucher.ca